Bonjour =)

Je me rends compte qu’il y a 6 ans, je réfléchissais au modèle d’appareil photo que je voulais acheter en janvier. Après des années d’économies, je me lançais enfin. Et six ans plus tard, à mon rythme, j’ai bien progressé. Je ne compte plus les rencontres, les projets, les bonnes et les mauvaises expériences vécues, les moments inoubliables, les défis techniques énervants. Cette date correspond à l’achat de mon premier appareil photo mais je regarde avec bienveillance les autres projets artistiques qui m’ont animée. Et bien que mon parcours se soit assagi et devenu semi professionnel, la route est encore si longue.

Alors je prends mon sac en bandoulière et je continue ce chemin. En théorie, il devrait s’arrêter un jour, ou du moins, revenir sur son point de départ. Mais celui-là continue jusqu’à plus soif, tant les détours sont attirants et innombrables. Certains font même reculer, mais ils ouvrent ensuite des chemins bonus et cachés.

On me reproche souvent, à raison sûrement, de m’éparpiller artistiquement. Mais quel est l’intérêt d’explorer une passion sans sortir de ses zones de confort? Sans explorer des terres inconnues? Sans expérimenter des techniques qui ne nous plaisent pas? Si je devais exprimer un souhait, c’est bel et bien de trouver le domaine qui me corresponde en premier et ensuite de voyager tout autour de lui. Et ce qui est génial dans l’art, et dans notre vie en fait, c’est que tout se rassemble et est utile pour quelqu’un ou quelque chose d’autre. Chers artistes, explorez!

(cette photo est l’une des premières réalisées de mon chat Akira, en mode automatique, avec une chance incroyable du débutant)